Librairie du CEC – août 2007

Librairie du Centre d’Études Cathares – René Nelli
Notre sélection du mois d’août 2007

Tous les livres présentés sont disponibles sur commande
Remise de 10% sur le prix public annoncé pour les adhérents du CEC
Librairie du CEC - août 2007 dans Librairie pdf bondecommandelibrairie.pdf

carrecendre.jpg
Le Carré et la Cendre
André Larceneux
Roman, Éditions Normant, 2006
18,50 €

ISBN : 2915685231

Ce roman est une curiosité. André Larceneux connaît son catharisme et l’histoire médiévale méridionale sur le bout des doigts. Il est évidemment grand connaisseur des romans noirs et grand lecteur de romans tout court. Sa plume est fluide, sans artifices, sans maniérisme. Il la met au service d’une intrigue hermétique bien au goût du jour. En fait il ravive les hypothèses un rien ésotériques qui courent sur les architectures sacrées des monuments emblématiques de l’histoire régionale. L’originalité tient surtout dans l’espace géographique concerné par cette architecture symbolique et dans son rôle. L’architecte en est le narrateur, témoin et acteur d’un mystère dissimulé dans les pierres et les paysages. Si ce n’était une fiction l’idée du « Carré sacré » au cœur de ce livre renverrait immanquablement à tous les autres pseudo mystères de bâtisseurs. Mais il y a en plus un climat, une poésie, un charme. Comme l’écrit l’auteur lui-même : « il est donc possible de se laisser convaincre… » (NG)


troubalchim.jpg

 

Le troubadour alchimiste
Luis Racionero, Geneviève Rozental trad.
Roman, Éditions Mazarine, 2007
20,00

ISBN : 286374349X


Luis Racionero a dirigé la Bibliothèque nationale d’Espagne jusqu’en 2004. Son roman s’en ressent. Il souffre d’une maladie habituelle dans le genre du roman historique : le syndrome du trop plein ou du trop documenté. A trop vouloir rehausser l’image déjà colorée de Raymond Lulle, a trop vouloir le faire rencontrer les plus grands intellectuels de son temps, a trop vouloir démontrer qu’il fût le penseur absolu, l’esthète ultime, le rassembleur des cultures et des pensées d’alors, on en perd le goût de la lecture. Au final on ne sait pas si Racionero fait assaut d’érudition ou si son amour immodéré pour Lulle l’a poussé à enfermer l’homme dans le cercueil de cristal de son histoire. La quinzaine de pages de notes en fin du « roman » a fini de me convaincre que l’auteur connaissait son sujet, certes. Mais où est le roman ? Si vous aimez Ramon Lull, lisez-le. C’est même une excellente entrée en matière. Si vous aimez lire, passez à autre chose. (NG
)

logocec2.jpg

 

 


Pas encore de commentaires to “Librairie du CEC – août 2007”

Souvenir Français de Saint-... |
hafiane slimane |
exkodak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | spiruline "l'algue bleue au...
| Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3