Archive pour janvier, 2008

Journée de découverte du CEC – mars 2008

Montségur, village ariégeois – Journée de découverte du samedi 1er mars 2008

 

montsegur1.jpgNous vous invitons dès à présent à vous préinscrire, grâce au formulaire de contact, à notre prochaine journée de découverte qui sera la première de cette année.

Le programme

En matinée : visite commentée de l’exposition « Montségur, village ariégeois » aux Archives départementales de Foix par sa directrice, Claudine Pailhès, qui nous ouvre exceptionnellement les portes des Archives de l’Ariège un samedi.
Repas pris en commun (20 €) dans un restaurant gastronomique fuxéen (hôtel-restaurant Le XIX sur les bords de l’Ariège)
Dans l’après-midi : conférence de Michel Barrère, conservateur du patrimoine au Service régional de l’archéologie Midi Pyrénées, « Histoires et Archéologies du Château de Montségur » (salle prêtée par la Mairie de Foix), et visite de l’ancienne abbatiale Saint-Volusien de Foix, commentée par Claudine Pailhès.

Prix : gratuit pour les adhérents, sauf repas.
Pour les non-adhérents : 15 € pour la journée, plus repas.
Une confirmation d’inscription vous parviendra par courriel ou courrier avec les horaires et adresses précises (merci de laisser aussi vos coordonnées postales SVP).

montsegur3.jpg Pour ceux qui ne pourraient se joindre à nous ou qui voudraient préparer leur visite, le catalogue de l’exposition que nous visiterons est en vente chez nous par correspondance (utilisez également la zone de commentaire SVP). Il s’agit d’un beau livre de 300 pages très illustré et riche d’informations nouvelles. Nous en avions donné un rapide aperçu dans le n°5 d’Histoire du Catharisme.
Montségur, village ariégeois / collectif (A. Brenon, C. Pailhès, P.T. Cornède, M. Barrère). Conseil général de l’Ariège, Archives départementales, 2007.
Prix : pour les adhérents : 25,20€ plus 5€ de port soit 30.50 €

Pour les non-adhérents : 28€ plus 5€ de port soit 33€

 

logocec2.jpg

 

Rendez-vous du CEC – Janvier 2008

Le pape Innocent III face aux hérétiques, à la veille de la Croisade Albigeoise (1198-1208)

innocent3.jpg
Dès son élection en 1198, le pape Innocent III est confronté à l’hérésie
sous de multiples formes. Émanant de plusieurs évêques, des rapports signalent en de nombreuses cités de la Chrétienté occidentale (y compris dans les États pontificaux), la présence de prédicateurs isolés – ou de groupes déjà bien organisés – qui refusent l’organisation et l’autorité de l’Église ou bien qui – et c’est pire – profèrent en divers lieux des croyances complètement hérétiques.

Vaudois, Humiliati, patarins, Albigeois, c’est une hydre à plusieurs têtes que la papauté doit combattre en se dotant de tous les moyens mis à sa disposition par le droit canonique et les polémistes catholiques. Son appel formulé par la bulle Vergentis in senium du 25 mars 1199 est un coup de semonce à l’échelle de la Chrétienté. Pour la première fois, un pape définit l’hérésie comme un crime de lèse-majesté divine. Son intervention, comme vicaire de Dieu et au nom de la défense de la chrétienté latine, sera partout et désormais légitime (ci-contre, « Innocent III et ses légats », Grandes Chroniques de France, 1335).

De Metz à Viterbe, de La Charité-sur-Loire à Trévise et surtout dans le Midi de la France, sur les terres des comtes de Toulouse et des vicomtes Trencavel où ses légats Pierre de Castelnau, Raoul et Arnaud Amaury ont bien du mal à faire respecter ses volontés, Innocent III déploie des efforts sans précédents dans la lutte contre les dissidences et la défense de l’Église. Au point d’imaginer le recours à la Croisade, et ce avant même l’assassinat de son représentant dans le Midi, Pierre de Castelnau, le 14 janvier 1208. Charles Peytavie, historien et médiateur culturel du Centre d’Études Cathares – René Nelli, abordera ces moments lors d’une conférence, le mercredi 30 janvier à 18 heures, à la bibliothèque du CEC, 3e étage de la Maison des Mémoires, 53 rue de Verdun, Carcassonne (ville basse). Entrée libre et gratuite.

logocec2.jpg

 

Meilleurs voeux pour 2008

cecvoeux2.jpg

Revue de presse du CEC – janvier 2008

Revue de presse du Centre d’Études cathares – janvier 2008

Article au sujet de la promotion du n°5 d’Histoire du Catharisme à Limoux fin décembre 2007 paru à la fois dans l’Indépendant du Midi et le Midi Libre daté du 2 janvier 2008, page de Limoux (téléchargeable en pdf). Bonne lecture !
Revue de presse du CEC - janvier 2008 dans Presse pdf indep020108.pdf

logocec2.jpg

Les lectures d’Histoire du Catharisme magazine n°3

Tous les livres présentés sont disponibles sur commande
Remise de 10% sur le prix public annoncé pour les adhérents du CEC

troubadouralchi.jpgLuis Racionero, Geneviève Rozental trad., Le troubadour alchimiste, Éditions Mazarine, 2007, 20 €, FICT 44.
Luis Racionero a dirigé la Bibliothèque nationale d’Espagne jusqu’en 2004. Son roman s’en ressent. Il souffre d’une maladie habituelle dans le genre du roman historique : le syndrome du trop-plein ou du trop-documenté. À trop vouloir rehausser l’image déjà colorée de Raymond Lulle, a trop vouloir le faire rencontrer les plus grands intellectuels de son temps, a trop vouloir démontrer qu’il fut le penseur absolu, l’esthète ultime, le rassembleur des cultures et des pensées d’alors, on en perd le goût de la lecture. Au final, on ne sait pas si Racionero fait assaut d’érudition ou si son amour immodéré pour Lulle l’a poussé à enfermer l’homme dans le cercueil de cristal de son histoire. La quinzaine de pages de notes en fin du “roman” a fini de me convaincre que l’auteur connaissait son sujet, certes. Mais où est le roman ? Si vous aimez Ramon Lull, lisez-le. C’est même une excellente entrée en matière. Si vous aimez lire, passez à autre chose.
(suite…)

Souvenir Français de Saint-... |
hafiane slimane |
exkodak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | spiruline "l'algue bleue au...
| Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3