Archive pour 30 novembre, 2008

Les lectures du magazine HdC n°8

aigues.jpgAigues-Vives (Aude), un village en Minervois. Étude historique et archéologique, M.-E. Gardel, F. Loppe, C. Sanchez, Amicale Laïque de Carcassonne, Association Histoire d’Aigues-Vives, 2008, 8 €, PPC 60.
Dans le Minervois audois, au bord de l’ancien étang asséché de Marseillette, Aigues-Vives méritait bien qu’on mette en avant son histoire et son patrimoine. C’est chose faite avec cette petite plaquette, réalisée conjointement par l’Amicale Laïque de Carcassonne et l’Association Histoire d’Aigues-Vives. Les chevaliers d’Aigues-Vives furent parties prenantes dans la protection des hérétiques et les événements de la Croisade contre les Albigeois. Cette plaquette permet de retrouver tous les éléments patrimoniaux de ce village expliqués et commentés par les meilleurs spécialistes. Une attention toute particulière doit être portée ici à la tour du village du XIIe siècle qui n’a pas subi de trop grandes modifications depuis le Moyen Âge, ce qui est extrêmement rare dans cette région audoise.

 

narbonne.jpgMichelle Fournié, Daniel Le Blévec éd., L’archevêché de Narbonne au Moyen Âge, Univ. de Toulouse-Le Mirail, 2008, 25 €, MA 117.
Narbonne est, au Moyen Âge, la métropole de l’une des plus anciennes et des plus puissantes provinces ecclésiastiques du royaume de France. Ni les événements de la lutte contre l’hérésie, au début du XIIIe siècle, ni les soucis accumulés par cette ville marchande et drapière, au cours du XIVe siècle, ne viennent altérer l’image et la puissance de ses archevêques, à la fois seigneurs temporels, détenteurs d’une partie de la Cité de Narbonne, propriétaires de nombreux châteaux et domaines dans toute la province et garants de l’orthodoxie face à toutes les manifestations d’hérésies quelle que soit leur nature. Point particulièrement intéressant de ce recueil de plusieurs articles concernant la vie de l’archevêché de Narbonne, entre les XIe et XVe siècles, celui que développent Michelle Fournié et Julien Théry dans leurs articles respectifs où ils exposent, pour la première fois, le contenu du dossier inédit de Rixende, une habitante de Narbonne qui fréquente Franciscains et Clarisses, vit entourée de Béguines et comparaît, en 1288, devant les chanoines de la cathédrale parce qu’elle connaît des extases, des visions d’âmes du Purgatoire et celle d’une lettre écrite par saint Jean lui-même, avant d’accomplir des miracles. D’autres communications, rassemblées dans ce livre, viennent illustrer la richesse des manuscrits liturgiques de Narbonne et de son plus beau fleuron, le Pontifical de Pierre de la Jugie et s’intéressent aux différents aspects du pouvoir archiépiscopal.

 

bastides.jpgJean-Loup Marfaing, À la découverte des bastides du Sud-Ouest, Loubatières, 2008, 14,70 €, PPC 59.
Architecte, historien et écrivain, Jean-Loup Marfaing entreprend, dans ce petit livre richement illustré, de nous présenter ce que fut l’aventure des bastides dans le Sud-Ouest de la France. Malgré quelques raccourcis et simplifications (Cordes ne passe plus, aux yeux des spécialistes de l’urbanisation médiévale, pour la première des bastides du Midi ; elle est plutôt considérée comme une ville neuve), ce livre permettra aux néophytes de se familiariser avec ce patrimoine marquant du Midi de la France.

Souvenir Français de Saint-... |
hafiane slimane |
exkodak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | spiruline "l'algue bleue au...
| Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3