Archive pour 25 février, 2010

le bûcher de Pierre Autier

buchertoul.jpgLe Centre d’Études Cathares – René Nelli a le plaisir de vous convier à la conférence publique de Georges Passerat, Le courage du martyre : le bûcher de Pierre Autier (9 avril 1310), le mercredi 31 mars 2010 à 18h00, bibliothèque du CEC, 3e étage de la Maison des Mémoires, 53 rue de Verdun, Carcassonne. Entrée libre et gratuite.

En cette année 2010 comment pourrait-on oublier cette date du 9 avril 1310, lorsque le vaillant combattant de la foi des Bonshommes, Pierre Autier, périt sur le bûcher à Toulouse ? Sa vie tient du roman d’aventure : de notaire à Ax-les-Thermes il se retrouve sur les chemins de la Lombardie, où il se convertit et devient un infatigable éveilleur de consciences et créateur de communautés, d’une manière qui rappelle le zèle de l’apôtre saint Paul. Des Pyrénées au Quercy, près de cent cinquante villages ou hameaux ont été visités par lui et partout il a ranimé la flamme cathare en remettant sur pied l’Église de Dieu de manière clandestine. Durant ses dix années de traque et de vie dangereuse, il a échappé aux filets de l’Inquisition grâce au soutien que lui apportaient les populations au cours de ses déplacements à haut risque. L’acharnement de trois inquisiteurs, parmi les plus connus comme l’évêque Jacques Fournier et le dominicain Bernard Gui, viendra à bout de sa résistance. Avec son arrestation et celle des membres de sa famille (il a eu dix enfants), c’est toute l’Église qui s’effondre et meurt à petit feu dans les cachots de l’Inquisition de Toulouse. Son témoignage poignant s’achève sur cette déclaration : « Dans le monde il y a deux Églises : l’une fuit et pardonne, l’autre possède et écorche ». Pierre Autier est une grande figure qui incarne la résistance de tout un pays récemment rattaché à la France et broyé par la machine impitoyable qui détruit les maisons, vide les villages, oblige les habitants à prendre les routes de l’exil et condamne les croyants à porter des signes d’infamie.

Docteur en théologie, Georges Passerat est professeur d’Histoire religieuse du Moyen Âge à l’Université catholique de Toulouse. Il a participé à de nombreux colloques et est membre du Centre Historique de Fanjeaux (Aude) spécialisé dans l’histoire religieuse du Languedoc. Il est aussi Président du Collège d’Occitanie et enseigne la littérature occitane des troubadours aux félibres.

illustration : bûcher d’hérétiques à Toulouse, Coutume de Toulouse, 1296 © DR.

logocec2.jpg

Souvenir Français de Saint-... |
hafiane slimane |
exkodak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | spiruline "l'algue bleue au...
| Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3