Archive pour novembre, 2010

Le Lys et la Croix. Humbert de Beaujeu…

louisviii.jpgLe Centre d’Études Cathares – René Nelli a le plaisir de vous convier à la conférence de Charles Peytavie, Le Lys et la Croix aux portes de Toulouse, Humbert de Beaujeu, « vice-roi » en pays d’oc et dernier chef militaire de la Croisade albigeoise (1226-1229), le mercredi 24 novembre 2010 à 18 h00, bibliothèque du CEC, 3e étage de la Maison des Mémoires, 53 rue de Verdun, Carcassonne. Entrée libre et gratuite.

Octobre 1226 marque un tournant dans la vie d’Humbert V de Beaujeu. Depuis plusieurs mois, ce chevalier, seigneur de la Dombes et du Beaujolais, à la tête d’un puissant lignage aux possessions situées aux confins de l’Empire et du royaume de France, accompagne son cousin, le roi Louis VIII, en croisade dans le Midi. L’expédition cible ouvertement le comte Raymond VII de Toulouse une nouvelle fois excommunié par l’Église. Contraint par la maladie de s’éloigner prématurément du champ de bataille, le roi laisse le soin à Humbert de Beaujeu, nommé son « vice-roi » dans le pays de langue d’oc de poursuivre le blocus de Toulouse et de poursuivre la lutte contre les « faydits », seigneurs méridionaux rebelles à l’autorité du souverain capétien. Pendant près de trois ans, Humbert de Beaujeu va s’acquitter fidèlement de cette tâche et faire honneur à son lignage en se montrant à la hauteur d’un fort imaginaire guerrier familial. Après le Traité de Paris qui met fin à la Croisade en 1229, la monarchie capétienne saura le récompenser : tout comme Amaury de Montfort, Humbert de Beaujeu deviendra connétable de France et chef des armées du roi Louis IX. Ce destin d’exception l’entraînera vers une autre croisade au-delà de la Méditerranée.

Louis VIII et le siège Avignon, extrait d’un ms de la British library © CEC, 2010.

logocec2.jpg

Les Corbières seront moins lumineuses

maxsavy.jpgNous apprenons avec tristesse le décès du peintre Max Savy à 92 ans. Nous garderons de lui le souvenir d’un artiste que rien n’enrageait plus que la médiocrité de ses contemporains. On le disait misanthrope, mais il gardait son amitié intacte pour tous ceux qui venaient lui rendre visite dans son château de Lanet. Son talent avait ensoleillé un peu plus les Corbières, leur prêtant des reliefs et des couleurs aux profils et aux teintes reconnaissables entre tous.

Ses dernières toiles reflétaient un questionnement profond sur le destin d’un monde qu’il aurait souhaité tout à la fois plus mystique mais pas religieux, plus laïque mais pas borné, naïf comme le sont les enfants et plus honnête.

Max Savy en 2006 à Lanet © CEC, DR.

logocec2.jpg

Baziège 2010. Hommage à Jean Duvernoy

Les Médiévales de Baziège auront lieu cette année les 12 et 13 novembre 2010. Un beau programme de conférences, auquel participera notre médiateur culturel Charles Peytavie pour une intervention sur Bouchard de Marly. Une manifestation singulière, une des rares qui associe avec autant de bon sens des historiens de tous horizons et des manifestations culturelles et gourmandes. Le programme joint en PDF vous en convaincra.
Baziège 2010. Hommage à Jean Duvernoy dans En bref pdf mdivales.pdf

logocec2.jpg

Souvenir Français de Saint-... |
hafiane slimane |
exkodak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | spiruline "l'algue bleue au...
| Journée mondiale des Sourds
| roquevaire cycle 3